Les meilleures sauces pour poisson 

magnify
magnify
Home Sauce Poisson: 5 conseils pour le cuisiner léger et gourmand
formats

Poisson: 5 conseils pour le cuisiner léger et gourmand

Published on octobre 1, 2017 by

Qui a dit que la cuisine légère ne pouvait pas être gourmande à la fois ? En effet, ce qui est essentiel en cuisinant c’est de se faire plaisir, en pensant à sa santé. Il en résulte que l’on mange équilibré et sain, du coup il n’est pas utile de compter les calories ni de mourir de faim. Il suffit juste d’adopter quelques gestes faciles qui, une fois encrés dans le quotidien, passeront totalement inaperçus. En gros, le leitmotiv est la réduction de la matière grasse en privilégiant le goût. Voici quelques conseils pour adopter cela sans difficultés :

 


Diminuer les quantités d’huile

Diminuer les quantités d’huile

Diminuer les quantités d’huile

Cuisiner sans huile est impossible mais il est tout à fait faisable d’en réduire la quantité. Dans la vinaigrette d’un plat pour accompagner du poisson par exemple, on peut tout à fait diminuer les quantités de matière grasse en préférant une huile végétale qui est meilleure pour la santé à l’exemple de l’huile de noisettes, d’olive, de colza ou encore d’avocat : 1 c à s d’une seule d’entre elles suffit amplement dans une sauce. On peut également miser sur des saveurs prononcées en choisissant par exemple une vinaigre avec un goût qui dominera sur le reste de la vinaigrette ; ainsi, pour une salade quelconque, on peut choisir de la vinaigre de tomate concentré dont le goût sera adapté pour donner de la saveur au plat en entier. Pour poêler un aliment par exemple, si l’habitude est de les faire dorer dans énormément de matière grasse , il est plutôt conseillé de les faire sauter avec très peu d’huile. Il suffit, péour ce faire, de badigeonner la poêle d’un peu d’huile en utilisant du papier absorbant ou en utilisant de l’huile en spray pour avoir le contrôle sur la dose. D’ailleurs, aujourd’hui, on a la chance et le privilège de faire cuire ses aliments sur des revêtements antiadhésifs qui ne nécessitent plus l’usage d’une trop grande quantité d’huile.

 

Utiliser le gras du poisson

Pour la cuisson des poissons, il suffit d’utiliser leur propre gras qui est excellent pour la santé pour obtenir l’effet souhaité : grillé à l’extérieur et un cœur encore rosé. Pour un filet de saumon par exemple, toute matière grasse est superflu car son propre gras fera très bien l’affaire. Il suffit de bien chauffer la poêle avant la cuisson. Commencer par saisir le filet côté peau ; pendant ce temps, on peut visualiser la cuisson de cette manière: une fois que le poisson s’éclaircit sur le côté visible, on peut stopper le feu et couvrir le tout. La cuisson peut se finir alors à l’étouffée. Pour ce qui est  de l’assaisonnement du poisson, lorsqu’on utilise de la sauce soja qui est déjà salée, inutile de rajouter du sel. Utiliser d’autres condiments, des épices ou encore des herbes aromatiques peuvent servir à rehausser le goût du poisson, ce qui permet de saler moins, le sel n’étant pas bon pour la santé.

 

Remplacer la farine

Remplacer la farine

Remplacer la farine

Cuisiner en utilisant moins de farine est possible, même lorsqu’il s’agit de faire des gâteaux, de lier une sauce pour poisson, d’épaissir une soupe, de faire des beignets, ou encore de réaliser une crème pâtissière. Pour ce faire, il suffit de remplacer une partie de la quantité de farine (le tiers, voire la moitié) par une petite quantité de Maïzéna. En effet, pour remplacer 2 c à s de farine, il ne faut qu’1 c à s de fécule de maïs. Cette dernière possède en effet un incroyable pouvoir épaississant et liant tout en restant facile à digérer. Il suffit de diluer la Maïzena dans une petite quantité d’eau froide avant de l’incorporer dans n’importe quelle préparation. En plus, cette alternative à la farine possède l’avantage d’être sans gluten. Pour réaliser des beignets de poisson par exemple, la pâte est à alléger en remplaçant le tiers de la farine par 50 g de Maïzena. Pour donner à la pâte à beignets de poisson un maximum de saveur et susciter ainsi son côté gourmand, il n’y a qu’à y incorporer de la bière ; non seulement cela confère du goût mais rend également la pâte plus légère. Pour alléger encore plus les beignets, sucrés ou salés, sans en diminuer la saveur et la gourmandise, on peut diminuer la quantité de matière grasse de moitié tout en rajoutant un arôme puissant comme des zestes d’agrumes ou quelques gouttes de parfum alimentaire. Ils auront pour rôle d’apporter de la saveur à la préparation mais aussi de lui conférer un souffle de fraîcheur, ce qui rendra le beignet moins gras.

 


Privilégier les cuissons vapeur ou à l’étouffée

Pour préparer les légumes et les poissons qui sont fragiles, la cuisson à la vapeur ou la cuisson à l’étouffée sont à privilégier. Ils permettent de cuisiner moins gras mais aussi de cuisiner plus gourmand et plus sainement. Comment ? Ce type de cuisson douce concentre les saveurs de chaque ingrédient et les apports en vitamines ou en oligo éléments restent intacts. Certes, cela peut prendre du temps mais c’est la meilleure façon de cuisiner. Si on veut gagner du temps tout en bénéficiant des vertus de ces cuissons, il est nécessaire d’investir dans un autocuiseur.

 

Opter pour des sauces légères

Opter pour des sauces légères

Opter pour des sauces légères

Les sauces sont tout de même importantes pour rehausser la saveur d’un plat et lui apporter du peps. On dit pourtant d’elles qu’elles sont trop grasses, trop sucrés ou trop salés et donc pas saines du tout. Cela est faux si on sait comment les préparer légères. Il suffit alors de choisir une base de tomate, d’herbes, d’épices, etc. des ingrédients sains, ni trop gras, ni trop salés, ni trop sucrés. Il faut toutefois savoir que les sauces du commerce, même à base de tomate comme le ketchup par exemple, sont bourrés d’additifs et de sel, ce qui n’est pas bénéfique pour la santé. Il n’y a donc rien de mieux que de réaliser ses sauces pour poisson légères soi-même. Et même si on n’a pas toujours le temps, il existe des recettes de sauces gourmandes, légères, saines, faciles et rapides à réaliser. Que ce soit des sauces pour poisson ou pour n’importe quels autres plats, voici quelques idées de recettes à essayer :

  • Le ketchup est la sauce la plus célèbre. On peut très bien la réaliser soi-même pour mieux contrôler les ingrédients et sa santé. C’est même meilleur que le ketchup du commerce lorsqu’on le réalise chez soi. Pour ce faire, mettre les ingrédients qui suivent dans un casserole pour les faire cuire 15 minutes : 1 kg de tomates fraîches, 1 poivron, 1 oignon rouge, 3 gousses d’ail, 2 cm de gingembre, 10 cl de vinaigre de vin rouge, 50 g de sucre, 1 pincée de zeste de citron et quelques gouttes de jus de citron. Mixer le tout puis rajouter les condiments : 1 c à c de sel, 1 c à c de graines de moutarde, ½ c à c de clous de girofle, ½ c à s de grains de poivre, ¼ de c à s de graines de coriandre, 1 bâton de cannelle, 1 pincée de paprika. Remettre à cuire dans la casserole à petit feu puis garder le tout dans un pot.
  • Le relish ail et poivrons est une sauce rouge plus relevée. Elle se compose d’1 poivron rouge, d’1 tomate, de 5 olives noires découpées en petits dés, de 3 gousses d’ail râpées, que l’on mélanger et que l’on sale. Il ne reste plus qu’à verser le tout dans un bocal où de l’huile d’olive viendra tout recouvrir puis de garder au frigo et le tour est joué. Cette sauce accompagne très bien les pâtes et les poissons.
  • Le rougail est aussi très apprécié en accompagnement de poissons : mixer 3 tomates pelées, 1 pincée de piment, 1 cm de gingembre râpé, 1 c à s d’huile de tournesol et du sel.
  • Beaucoup plus nature et fraiche, la sauce trois tomate est à essayer : faire rôtir 4 tomates bien mûres coupées en 2 avec de l’huile d’olive et du sel pendant une trentaine de minutes à 230 °C. Il suffit ensuite de les hacher puis de les mélanger avec 3 tomates crues coupées finement avec 5 pétales de tomates séchés coupées finement. Relever le tout avec du basilic haché et de l’huile d’olive.
  • Pour accompagner des nouilles froides, prendre ½ botte de coriandre, ½ botte de menthe, quelques gouttes de jus de citron, 1 pincée de piment, 1 yaourt, et du sel.
  • Comme sauce verte pour accompagner de la viande, préparer l’équivalent d’1 botte en tout de ciboulette, de persil plat, de cerfeuil avec 1 c à c de câpres ou 1 zeste de citron ou d’orange et 2 c à s d’huile d’olive ; terminer par du sel.
  • Pour parfaire les crudités et les recettes de poisson, prendre 1 yaourt avec 5 brins d’aneth et 5 brins de persil ainsi que 5 brins de cerfeuil, rajouter 1 c à c de jus de citron avec un peu de zeste et terminer par 1 c à c d’huile et du sel.
  • Comme sauce verte à déguster avec du poulet grillé, le mieux est de prendre ½ botte de coriandre,  ½ botte de persil plat,  1 pincée de piment, quelques gouttes de citron vert, 1 petit oignon frais, 1 petite gousse d’ail et enfin du sel.

 

Conclusion

Il suffit d’user de quelques ruses pour pouvoir bien manger tout en gardant une santé de fer et une ligne parfaite. En effet, manger moins gras n’est pas synonyme de privation. Tout est une question d’équilibrage et de plaisir à prendre. De plus, ces recettes de sauces sont riches en saveurs et bourrées de vitamines et sont à déguster sans plus tarder.

 

 

Laisser un commentaire